événement virtuel

Le paysage de l’événementiel en 2021

Jan 6, 2021

< RETOUR AU BLOG

Comme beaucoup d’industries, l’événementiel a été durement touché par la crise sanitaire en 2020, et l’avenir est encore incertain. Quel va être le paysage de l’événementiel en 2021 ?

 

Ce qui est certain c’est que les événements digitaux vont représenter encore une grande part du marché de l’événementiel en 2021. Même s’ils existaient avant la crise sanitaire, l’année 2020 leur a fait prendre une toute autre envergure. Alors qu’on pouvait auparavant penser qu’il s’agissait uniquement d’alternative au format présentiel, les entreprises se sont vite rendues compte des avantages de ce format: marges élargies et potentiel presque illimité d’audience

Des marges élargies d’abord, car les coûts variables principaux, dépendant du nombre de participants, sont effacés, comme la restauration, l’hébergement, les transports… une notion à prendre avec des pincettes cependant car il est plus difficile de justifier d’un tarif d’inscription premium pour un événement digital qu’un événement en présentiel.

Un potentiel illimité d’audience ensuite, car on n’est plus limité par un cadre spatial qui d’une part a une capacité restreinte d’accueil (on ne peut pas pousser les murs !), et qui d’autre part peut être un frein pour certains participants car cela demande un investissement supplémentaire en temps et en argent pour se déplacer sur l’événement. Avec le digital, the sky is the limit !

La difficulté principale de ce format reste bien l’engagement, car une personne derrière son ordinateur est à un clic de fermer la diffusion de l’événement, ou d’autres distractions. La clé est d’arriver à capter l’attention du participant le plus longtemps possible.

Mais il existe également une difficulté au niveau du pricing, car il est difficile de faire payer aux gens un contenu digital, vu qu’on a pris l’habitude de consommer du contenu digital gratuitement. Il faut donc justifier d’une grande qualité au niveau du contenu mais aussi de l’apparence pour justifier d’un tarif, quel qu’il soit, pour un événement virtuel. Le modèle le plus courant qu’on voit au niveau des sommets virtuels par exemple, et qui fonctionne plutôt bien, est d’offrir l’inscription ainsi qu’un replay à durée limitée (de 24h à 1 semaine), puis de proposer un coffret payant incluant tout l’événement, plus des bonus permettant d’aller plus loin (mini formations en ligne, ebooks, produits physiques, remises spéciales…).

Le CES par exemple, le plus grand salon mondial de l’innovation, qui se tient tous les ans à Las Vegas, est passé complètement en digital et aura lieu du 11 au 14 janvier. Le prix pour participer, même virtuellement, est de 500 dollars. Je vous laisse imaginer toute la valeur promise aux participants pour qu’ils assistent à un événement de 3 jours, derrière leur écran depuis le confort de leur maison !

Malgré ces challenges, l’évènementiel virtuel permet de toucher un nombre très étendu de personnes et donc d’augmenter le nombre de prospects et la visibilité d’une entreprise de façon significative. C’est une façon de se rapprocher de son audience, de lui offrir beaucoup de valeur tout en élargissant ses horizons. 
 

Evénementiel en 2021: quand et comment est-ce que les événements en présentiel vont reprendre ?

Aujourd’hui, on est au début de la campagne de vaccination, et on peut se demander quand il sera de nouveau possible d’organiser des événements en présentiel.

Personnellement, je travaille en ce moment avec un grand groupe médiatique qui prévoit une reprise potentielle des événements en présentiel à l’été 2021. On va marcher sur des œufs pour limiter la perte d’argent s’il faut de nouveau annuler à la dernière minute, mais l’idée est que la situation va progressivement s’améliorer avec l’arrivée des vaccins, et que l’on pourra à nouveau se réunir en toute sécurité dans 6 mois, au moins pour de petits événements.

Il faut cependant prendre en compte les variables associées à l’organisation d’un événement physique: les gens vont-ils pouvoir se déplacer, voyager, se loger etc de façon normale à ce moment là ? Attention donc à ça.

Ce qu’on a appris l’année dernière, c’est qu’il faut rester très flexible et prévoir le pire lorsqu’on lance un projet qui pourrait être compromis par la législation. Dans l’événementiel, on a l’habitude de travailler avec des plans d’urgence et de prévoir des plans B, mais malheureusement rien ne pouvait nous préparer à ce qu’il s’est passé l’année dernière. Il faudra être d’autant plus prudents à l’avenir et lors de la reprise des rassemblements.

Lorsqu’on pourra de nouveau se réunir, ce qui est sûr c’est qu’il ne faudra pas tout de suite organiser des événements avec des milliers de personnes. Non seulement, la prudence restera de mise pendant encore quelques temps, mais il faut bien se rendre compte que les gens ne se jetteront pas tout de suite sur les grands rassemblements. Il faudra du temps pour que nous retrouvions certaines habitudes et les participants seront plutôt frileux au départ. La réassurance sera donc de mise pour l’événementiel en 2021, en plus de mesures de sûreté assez strictes.

Cela dit, après un an et demi de distanciation sociale, les gens auront également besoin de retrouver un contact social et l’événementiel en présentiel aura encore plus de valeur et un sentiment d’exclusivité aux yeux des gens, comparé au digital qui arrive à une sorte de saturation. Les premiers événements en présentiel seront très précieux et feront encore plus parler d’eux qu’en temps normal. 

Si vous voulez planifier un événement en présentiel en 2021, je vous conseille de :

  • Viser petit, unique et exclusif, créer des micro-expériences
  • D’être très prudent vis à vis de vos finances: attention aux conditions de report et d’annulation avec vos prestataires
  • Prévoir un plan B en cas d’annulation à la dernière minute
  • Vous conformer aux mesures établies par le référentiel sanitaire de la filière événementielle de l’UNIMEV
  • Penser à tout ce qui pourra rassurer votre audience: pas de buffet partagé, des espaces spacieux et aérés, voire extérieurs, des configurations de sièges espacées…

 

Evénementiel en 2021: comment va changer l’événementiel après la crise ?

Ce qui est sûr, c’est que cette crise aura changé le monde et propulsé vers le futur de nombreuses industries. Pour ce qui est de l’événementiel, de nouvelles habitudes se sont formées, de nouveaux modèles ont émergé et de nouvelles technologies sont arrivées sur le marché. L’événementiel hybride ou phygital va émerger et se développer pour qu’on puisse accueillir à la fois à des audiences présentielles et des audiences virtuelles. Un peu à la façon des plateaux-télé finalement !

La difficulté de ce modèle sera d’arriver à donner l’impression aux audiences virtuelles qu’elles n’ont pas moins de valeur que les audiences présentielles, et que ça vaudra le coup pour elles de participer, même à distance. Il faudra donc créer 2 expériences différentes, une pour le public présent, et une pour l’audience virtuelle afin que personne ne se sente lésé.

Ce qui est intéressant avec le modèle hybride, voire le modèle virtuel, c’est qu’on a la possibilité d’engager la communauté de l’événement au-delà de ses frontières spatio-temporelles: on peut enregistrer le contenu de façon durable et le diffuser en mode “evergreen”, c’est à dire en illimité, pour que les participants puissent les voir ou les revoir à leur rythme. Le replay n’était pas possible avec les événements uniquement présentiels, et cela donne aux entreprises un vrai avantage car elles pourront être en contact avec leurs audiences de façon prolongée, et non pas sur une durée limitée à l’événement.

Il va falloir faire preuve de créativité en événementiel en 2021, car l’aspect novateur des événements digitaux est dépassé. Les participants attendent plus aujourd’hui d’une expérience digitale qu’il y a un an. On ne veut plus consommer de contenu sans valeur, on ne veut plus écouter des discours de vente abusifs, et surtout on veut se sentir inclus. Il va falloir produire du contenu à haute valeur ajoutée et surtout permettre aux audiences d’accéder aux intervenants en mettant en place des sessions de networking, des séances de questions-réponses, de débat etc. Il faut vraiment penser en termes d’expérience.
 

Pour finir…

  • L’événementiel en 2021 sera principalement virtuel: les événements virtuels sont là pour rester.
  • L’événementiel en présentiel va reprendre petit à petit, pour donner le temps aux gens de retrouver la confiance et leurs habitudes, mais ils seront encore plus précieux et exclusifs. 2021 va être un mix d’événements virtuels et de petits événements en présentiel sur la deuxième moitié de l’année.
  • Le futur de l’événementiel sera hybride pour répondre aux besoins de plusieurs audiences et ainsi toucher plus de monde.

Et vous, vous avez prévu un événement dans votre stratégie de développement en 2021 ?

Parcourez le blog pour plus de conseils !

Hey! Je cherche des infos sur...